La monnaie numérique de banque centrale (MNBC) – c’est un des phénomènes le plus discuté de l’industrie crypto d’aujourd’hui. Tout d’abord, faisons le point sur la terminologie. La MNBC – c’est la monnaie numérique émise et assurée par la banque centrale. En gros la MNBC ce n’est pas de la cryptomonnaie mais la monnaie numérique entièrement régis par l’État.

Comment la MNBC facilitera le travail des banques?

Le but de la MNBC – c’est de simplifier le système bancaire. Aujourd’hui il n’y a que des banques de dépôt faisant les transferts interbancaires via leurs comptes Nostro et Vostro qui peuvent travailler avec les banques centrales. Voilà pourquoi les clients doivent payer une commission élevée sur les transferts d’argent d’une banque à l’autre. A l’aide de la MNBC les banques de dépôt et leurs clients pourront effectuer les transferts entre eux en direct sans passer par la banque centrale. En même temps les principes d’anti-blanchiment d’argent et de la connaissance du client (KYC) seront appliqués et la Banque Centrale pourra contrôler tous les virements.

Partout dans le monde les banques centrales font la course pour être la première à sortir leur monnaie numérique, car l’économie mondiale subit des changements, y compris ceux liés aux problèmes de la pandémie du COVID-19. La Chine a pris les devants en formant vigoureusement son propre yuan numérique (DCEP), et les banques centrales les plus influentes y compris Federal Reserve Bank et la Banque centrale européenne collaborent avec des chercheurs afin d’analyser les avantages et les inconvénients d’introduction de la MNBC.

Comment Libra est devenue la menace principale de la stabilité financière mondiale?

Le marché crypto actuel subit des sérieux changements – il n’est plus du tout comme il était en 2017 quand le grand public a appris l’existence du bitcoin. Ethereum s’est transformé en blockchain utilisée pour créer un tout nouveau système financier décentralisé (DeFi). Le bitcoin a survécu à de nombreuses accusations, aux critiques et aux doutes et, semble-t-il, s’utilise maintenant de plus en plus. Mais même si ces deux cryptomonnaies gagnent du terrain, il n’y a pas de doutes que le menace principale pour les banques centrales est apparue après l’annonce de lancement du token Libra de Facebook- la société se préparait à rentrer dans le monde financier avec sa plateforme et ses plus de deux milliards d’utilisateurs prêts à l’utiliser. Ce qui pourrait provoquer des changements gigantesques dans le système monétaire international.

Les banques rejoignent la course. Qui gagne?

Selon les dernières études, au moins 18 banques centrales dans le monde sont en train de créer la monnaie numérique. Surtout qu’avant ils le faisaient à titre individuel, tandis que cette année on peut déjà constater une collaboration étroite entre les banques dont le but est d’analyser l’impact de la monnaie numérique sur la politique monétaire et sur la stabilité financière, et aussi de penser au design optimal de telle monnaie.

Au début de cette année, la Banque des règlements internationaux (BRI) a publié un rapport contenant les résultats de l’enquête destinée aux banques centrales sur leur développement dans le domaine de la MNBC. Ce rapport montre une large gamme des raisons qui motivent les banques à faire des vastes recherches et des expériences. Selon l’enquête, près de 80% des banques centrales font des recherches dans ce domaine, près de 40% ont passé des recherches aux expériences et à la vérification du concept, et encore 10% ont développé leur pilotes.

Quel est le design optimal de la MNBC? C’est une question intéressante, car pour une conception optimale il faut tenir compte de l’analyse coût-bénéfice avec un issu positif et de la minimisation des potentiels effets secondaires non intentionnels. Les MNBC d’affectation générale peuvent être réalisées par deux moyens alternatifs: elles peuvent être proposées aux ménages et aux entreprises sous forme des comptes de dépôt à la Banque Centrale; ou sous forme des tokens numériques qui circuleront en mode décentralisé sans la comptabilité centralisée. Bien sûr, pour des raisons de sécurité et de confidentialité le deuxième cas n’est pas favorable aux banques centrales, surtout dans les pays développés.

Les possibilités et les problèmes de la MNBC

Les banques centrales ont déjà commencé à analyser intensivement des avantages et des inconvénients de l’introduction de la MNBC et, ils prêtent surtout leur attention à l’impact que ça fera sur la politique monétaire, la stabilité financière et le système financier. Grâce aux différentes recherches, une liste des avantages variés de la MNBC a été établie.

Le système de paiement plus efficace – La MNBC peut résoudre le problème des paiements inefficaces, en gardant le contrôle de l’argent par l’État. Les banques centrales sont persuadées que leurs monnaies pourront rendre les systèmes de paiement plus efficaces, diminuer le temps de virements et d’encaissement et, de ce fait, contribuer à la croissance économique. Permis d’autres avantages: la monnaie contemporaine plus efficace et plus sécurisée; l’augmentation de la stabilité et de la disponibilité des paiements de détail.

Plus de sécurité – acceptée massivement la MNBC permettra de mieux contrôler les paiements et les épargnes illégaux, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Également, les usagers de la monnaie numérique auront moins de risques de devenir une victime d’un vol de son argent liquide, ce qui permettra, potentiellement, de baisser les dépenses sur la sécurité et l’assurance liés aux stockages en espèces.

L’augmentation de l’efficacité de la politique monétaire – la MNBC pourra faire concurrence aux instruments de paiement traditionnels, ce qui causera des problèmes, mais en même temps créera de nouvelles possibilités. Les banques centrales craignent que Libra et les autres cryptomonnaies porteront l’atteinte à la souveraineté de la politique monétaire, mais la MNBC pourra faire face à la croissance de la cryptomonnaie du secteur privé.

L’augmentation de la stabilité financière – la MNBC pourra aussi améliorer la stabilité financière et macroéconomique, baisser le risque de l’aléa moral des banques grâce à la diminution du rôle du système bancaire dans la création de l’argent.

Néanmoins, la plupart des avantages proposés ne sont pas si évidents et, en général, font l’objet des débats. Et même si ces avantages semblent assez corrects, en soit, ce n’est pas suffisant. Quels sont alors les inconvénients potentiels du lancement de la monnaie numérique?

La disparition probable du secteur bancaire – il n’est pas évident de savoir comment la monnaie numérique souveraine affectera le secteur bancaire et la stabilité financière. Les résultats variés avec des conséquences variées sur la politique sont envisageables, mais il n’y pas de directives nettes pour savoir lesquels de ces résultats est le plus probable.

Le manque de financement du secteur bancaire – le remplacement des dépôts bancaires par la MNBC pourra mener à la réduction significative du financement dans le secteur. Si l’argent numérique remplace les dépôts privés cela pourrait affaiblir les réseaux créditeurs des banques et aura un impact négatif sur la création des crédits et l’activité économique.

L’impact sur la stabilité financière – le remplacement des dépôts bancaires par la MNBC peut avoir un impact sur les perspectives de la croissance s’il met en danger l’activité des prêts bancaires. Premièrement, même si les banques seraient prêtes et pourraient trouver d’autres sources de financement, l’adoption de la MNBC en tant qu’un actif sécurisé peut rendre la proposition de prêt instable. Deuxièmement, les risques de ne plus avoir de financement pourront amener le secteur privé vers l’activité bancaire non régulée, dite de l’ombre.

Quelle est la différence entre la cryptomonnaie et la monnaie numérique?

L’envie de comparer les monnaies numériques qui seront bientôt lancées par les banques et les cryptomonnaies décentralisées s’explique tout à fait. Les points principaux à la base de la MNBC vont à l’encontre de la philosophie essentielle du monde crypto. Le bitcoin a été créé en tant que moyen d’éviter des banques centrales et, en quelque sorte, d’embarrasser la politique monétaire du Réserve fédérale à l’égard de la crise économique mondiale du 2008. Le BTC et la cryptomonnaie en soi – c’est un moyen d’éviter les banques et d’assurer le pouvoir d’achat qui, en règle générale, repose sur l’argent liquide. Mais la MNBC semble jouer de l’autre côté du terrain, en essayant désespérément garder la situation d’oligopole dans le système bancaire mondial. Et même si le développement de la MNBC est une preuve indirecte du succès de la cryptomonnaie, les différences entre ces deux sont nombreuses. Du point de vue philosophique, la MNBC est le contraire de tout ce pourquoi le bitcoin a été créé: éviter les restrictions du système financier, offrir aux gens une autonomie financière et assurer la transparence et la confiance.

La centralisation et la décentralisation

La première différence la plus évidente et la plus importante entre le bitcoin et la MNBC – c’est la décentralisation, ou plutôt son absence dans le cas de la MNBC.

Les cryptomonnaies sont soutenues par les nombreux nœuds de distribution, qui sont stimulés par les récompenses pour un bloc trouvé indispensable à la maintenance du réseau. La MNBC est soutenue par le réseau central destiné, seulement, à servir au profit de la politique de l’État qui les créent. La présence du contrôle de la part des banques centrales signifie, que ces dernières vont toujours prendre la plupart des décisions. Il est tout à fait possible que les banques centrales seront, par exemple, focalisées sur un problème en ignorant un autre – disons, qu’ils pourront se focaliser sur la création des nouveaux postes de travails et le soutien du marché, en laissant la dette se cumuler et ne menant pas de lutte contre l’inflation. Ça vous rappelle quelque chose?

 

La confidentialité et l’autonomie

Le deuxième point dans les désaccords sérieux entre la MNBC et la cryptomonnaie – c’est l’idée de l’autonomie financière et de la confidentialité, sachant que la MNBC aura moins de chances de respecter votre confidentialité et celle de vos données.

Les banques centrales sont rattachées aux autorités de réglementation, tandis que la cryptomonnaie reste en grande partie indépendante, surtout s’il s’agit du modèle pair-à-pair. C’est-à-dire, dans le réseau pair-à-pair les cryptomonnaies permettent à l’utilisateur de décider lui-même quel volume d’information personnelle il souhaiterait partager et avec qui. Mais il semble que dans le cas de la MNBC les données des telles transactions seront automatiquement transmises aux autorités de réglementation et aux autorités fiscales.

La sécurité

La dernière différence concerne la sécurité, et on voit, que pour l’instant les cryptomonnaies arrivent à passer le cap, tandis que pour les banques ce n’est pas tout à fait le cas.

On a bien sûr trouvé les points faibles dans la blockchain, notamment dans la sécurité de l’échange – il y a des problèmes avec le libre-service et l’identification des adresses des portefeuilles après la seconde utilisation, la possibilité de l’attaque est à 51%, et bien d’autres. Et même si ce n’est pas évident, il faut dire que la MNBC représente un espace encore plus vaste pour les attaques. Les pays créant la MNBC vont surement faire face à l’assaut des cyberattaques provenant des pays concurrents, surtout les premières années. Et comme le montre la pratique, les établissements de l’Etat et le gouvernement sont très sensibles aux efforts coordonnées des hackers.

La monnaie numérique des banques centrales à toutes les chances de devenir une réalité, mais, pour l’instant, il n’est pas encore clair à quoi elle va ressembler, – la plupart des projets de la MNBC sont encore à un stade très précoce de conceptions. Même si les banques avancent dans leurs recherches sur les éventuels problèmes et le profit de la monnaie numérique sur le niveau global, les conclusions actuelles ne sont pas (encore) suffisantes pour justifier l’apparition de la MNBC. Il est également très tôt de parler de la constitution optimale de telle monnaie et il y a d’autres questions sans réponse sur ce sujet. Par exemple, comment la MNBC influencera-t-elle la politique monétaire, la stabilité financière et la place des institutions financières?

Puisque pour répondre à ces questions aujourd’hui il existe trop de débats sur le pour et le contre, il faudra faire des recherches complémentaires, pour approfondir le sujet. Après quoi il sera possible de prendre des décisions en connaissance de cause.