Chaque semaine nous faisons une sélection des actualités les plus pertinentes sur la cryptomonnaies et la blockchain. Car celui qui possède l’information réussit sur le marché

Aujourd’hui nous allons parler de l’introduction du yuan numérique, des NFT de l’Ermitage, du durcissement de la législation de l’État américain envers la cryptomonnaie, de l’autorisation de la blockchain à Cuba, du nouveau développement de la crypto de Microsoft et plus encore.

Les banques chinoises commençons à utiliser le yuan numérique pour l’achat des produits financiers

Les banques d’Etat chinois China Construction Bank et Bank of Communications vont tester l’utilisation du yuan numérique pour l’achat des produits financiers, tels que les services et les solutions clé en main. En cas de la réussite du projet, la devise sera intégrée parmi les instruments d’investissement.

Les banques ne sont pas les seules à être intéressées dans l’expansion de yuan numérique sur le marché interne. Parmi les partenaires de China Construction Bank il y a, par exemple, JD.com, l’entreprise spécialisée dans le commerce en ligne, et la plateforme Shanghai Tiantian Fund Distribution qui propose des services financiers. Ces entreprises sont persuadées que la mise en circulation de yuan numérique sera utile à leurs clients: actuellement les deux banques-exploratrices ont traité les transactions de yuan numérique pour une valeur totale des 3,4 milliards de dollars. 

La mise en circulation de la monnaie numérique est prévue pour 2023. On suppose que sa fonctionnalité sera pleinement lancée lors des Jeux Olympiques de Pékin. Le gouvernement chinois travaille actuellement sur un réseau de paiement mobile qui permettra d’avoir une traçabilité d’utilisation de yuan numérique par les investisseurs étrangers.

Le musée de l’Ermitage et Binance ont créé le NFT avec des copies numériques des oeuvres d’art

La collection est nommée “Votre token est gardé à l’Ermitage”. Ses utilisateurs pourront acquérir les copies des œuvres de Vinci, de Van Gogh, de Kandinsky, de Monet et de Giorgione.

Chaque token sera présenté en deux exemplaires identiques. L’un d’eux sera stocké au musée et l’autre sera vendu sur la plateforme Binance NFT. Les copies numériques seront signées par le directeur de musée d’Ermitage, Mikhail Piotrovski et tout information concernant la date, l’heure et l’endroit de signature sera disponible aux détenteurs des tokens. 

Le prix minimal de chaque token est presque de 10 000 dollars. Les ventes se font en BUSD – la monnaie numérique de Binance dont la valeur est pratiquement égale à celle de USD. L’argent obtenu sera transféré à l’Ermitage.

L’administration de Biden compte de gagner 300 milliards de dollars grâce au marché des cryptomonnaies

Le renseignement financier américain est convaincu que les citoyens américains blanchissent des fonds à l’aide de la cryptomonnaie. Par conséquent, le ministère des Finances exige de divulguer les comptes des sociétés étrangères qui vendent des cryptomonnaies sur les bourses américaines et de désanonymiser les utilisateurs qui possèdent des portefeuilles blockchain.

Si ces mesures sont acceptées par le Congrès, il sera difficile aux Américains d’éviter l’imposition, en utilisant des entreprises étrangères. De plus, le gouvernement américain sera dans l’ obligation d’afficher les données sur les citoyens américains détenant des comptes auprès des courtiers étrangers. Cette loi pourrait entrer en vigueur en 2023 et s’appliquerait aux principales bourses d’échanges et services de cryptomonnaie, comme Coinbase et Gemini. Grâce à quoi, le gouvernement pourra collecter environ 300 milliards de dollars d’impôts.

Les experts supposent que cette proposition de loi venant du Ministère de Finance est liée en direct avec la nécessité de trouver des fonds pour financer les projets de l’administration de Biden. Les projets, comme les programmes dédiés à la garde d’enfants, de production d’énergie durable, de congés payés et des soins médicaux sont prévus dans l’immédiat.

De ce point de vue, l’attention portée aux impôts impayés est tout à fait explicable.

Le constructeur des voitures électriques lance une application permettant aux conducteurs de gagner de la cryptomonnaie

Ce service sera disponible aux détenteurs des voitures électriques Zhiji Auto IM, qui seront mises en vente en 2022. которые поступят в продажу в 2022 году. La société Alibaba a déjà investi dans ce projet. 

Pour obtenir la cryptomonnaie les détenteurs des voitures électriques devront indiquer dans l’application l’information concernant chaque nouveau kilomètre parcouru. En guise de récompense, les utilisateurs de l’application recevront la monnaie numérique Stone, l’émission duquel sera brûlée tous les 4 ans. Lorsque le kilométrage de la voiture dépasse 5 000 kilomètres, son propriétaire pourra échanger des Stones contre un système de conduite intelligent, une capacité de batterie supplémentaire ou des services du fabricant.

Cuba autorise l’utilisation des actifs numériques en tant qu’un moyen de paiement

A présent il sera possible d’utiliser les tokens de la blockchain pour acheter pratiquement tout produit. Cependant, la Banque Centrale doit encore définir comment les fournisseurs des services de la cryptomonnaie seront agréés.

Mais les détenteurs de la cryptomonnaie n’ont pas à s’inquiéter du brillant avenir de cette dernière pour le moment. La blockchain à Cuba est susceptible d’être comparable au dollar américain utilisé actuellement pour les paiements nationaux. Cependant, on ne peut pas parler de la liberté totale du secteur de la cryptomonnaie, puisque les paiements via les tokens ne seront disponibles qu’en cas de contrôle de l’État. Il n’est pas encore clair si la loi pourra affecter les services d’échanges de la cryptomonnaie cubains, qui en 2020 ont traité des paiements pour une somme totale supérieurs à 350 000 dollars.

Les utilisateurs de Microsoft pourront créer leurs propres tokens et les contrats intelligents

La multinationale a obtenu un brevet sur la technologie, qui permet de créer des tokens et des contrats intelligents tout en les gérant et en utilisant les réseaux et les plateformes diverses. Ce développement sera également disponible aux personnes morales.

Bientôt les utilisateurs de la technologie pourront créer des tokens universels représentants des actifs physiques ou numériques et les transférer à des personnes de confiance. Chaque action sera enregistrée dans la blockchain du token. Selon le brevet, la base du développement du service seront Ethereum, Quorum, Hyperledger Fabric, Chain Core et R3 Corda.

Ce développement n’est pas le premier pas de Microsoft dans le monde de la cryptomonnaie. En mars 2020 la multinationale a déposé une demande de brevet sur le système de traçabilité des personnes, utilisant les données obtenues pour le minting des tokens. Jusqu’en septembre 2021, Microsoft détenait le service Azure Blockchain, qui permet aux entreprises d’utiliser les technologies de cryptographie. Les projets créés sur ce site ne sont pas détruits, mais transférés vers le logiciel du développeur ConsenSys.