La chute des marchés crypto a commencé avec un tweet d’Elon Musk sur l’impact environnemental du mining (le minage). D’autres événements négatifs pour bitcoin et les autres monnaies numériques ont suivi, ce qui a entraîné le déclin actuel. Mais le mining est-il vraiment si néfaste pour l’environnement?

Cette déclaration a justifié le refus de la part d’Elon Musk d’accepter la principale monnaie numérique comme moyen de paiement pour l’achat des voitures électriques Tesla. De nombreux utilisateurs de la cryptomonnaie se sont intéressés à cette déclaration du milliardaire et de ce qu’il voulait exactement dire par l’impact négatif sur l’environnement.

La consommation élevée d’électricité et l’émissions de gaz à effet de serre

Les études menées par les analystes montrent l’évolution constante de la consommation d’électricité nécessaire au mining du Bitcoin. Aujourd’hui cela représente 120 TWh (térawatt-heure), plus que la consommation de l’Argentine. Sachant que l’algorithme de la principale cryptomonnaie est conçu de manière à ce que ce chiffre ne fera que croître.

L’organisation environnementale Greenpeace partage les inquiétudes d’Elon Musk. Et les émissions de gaz à effet de serre du mining de Bitcoin sont déjà comparables à celles des Philippines. Mais le plus important est que même le gouvernement chinois a prêté attention à la principale monnaie numérique et à son impact environnemental.

Les effets négatifs et positifs du mining sur l’environnement

L’agence de presse d’État chinoise affirme que le bitcoin n’a rien à voir avec la bioénergie. En même temps que la Chine interdit le mining, l’Iran subit les répressions de ce domaine. La raison est la même – la consommation élevée de ressources non renouvelables pour assurer l’intégrité des calculs mathématiques.

Selon l’expert de République tchèque Daniel Frumkin, le respect de l’environnement du mining est un sujet très controversé. Par exemple, lors le mining effectué grâce au gaz associé au pétrole ou au gaz naturel, libéré lors de la production de ces derniers, le calcul de nouveaux blocs de bitcoins est profitable pour l’environnement. Par conséquent, parler de respect ou de non-respect de l’environnement du mining en général n’a aucun sens. Seules les conditions spécifiques à chaque ferme de minage comptent.

Utilisation des panneaux solaires pour le mining

La production, ainsi que le recyclage des panneaux solaires sont très nuisibles à l’environnement. Néanmoins, l’énergie solaire est considérée comme respectueuse de l’environnement et bénéficie d’un soutien de la part des autorités en Chine et dans de nombreux autres pays. En Chine, les fermes de minage sont situées à proximité des usines des panneaux.

Que se passera-t-il si tous les mineurs passent à l’énergie solaire ? La société d’analyse Square, en collaboration avec ARK Invest, a calculé s’il était rationnel pour le mining de passer à l’énergie solaire.

Pour effectuer ce calcul, le coût de construction et d’entretien d’une installation qui génère de l’électricité a été divisé par la rentabilité moyenne du mining de Bitcoin, compte tenu de la complexité potentielle de ce processus. L’étude affirme que si le taux de la principale cryptomonnaie reste stable au cours des deux prochaines années, les panneaux solaires seront tout juste rentabilisés. Et puis la complexité du mining augmentera tellement que l’entreprise cessera d’être rentable. Bien que, avec une augmentation notable du taux de Bitcoin, une centrale solaire restera rentable pour effectuer le mining pendant un certain temps.

L’utilisation de l’énergie renouvelable pour le mining

L’utilisation de l’énergie renouvelable pour le mining ne cesse de croître. Si en 2019 seulement 27% des fermes de minage pouvaient être considérées comme neutre en carbone, ce chiffre est passé à 61% en 2020.

La raison de changement est l’utilisation de plus en plus répandue des centrales hydroélectriques et de l’énergie de gaz associé au pétrole ou au gaz naturel. L’utilisation des centrales au charbon pour effectuer le mining diminue constamment. Tout cela indique que les dommages causés par le mining à l’environnement sont extrêmement exagérés.

Le passage des cryptomonnaies aux blockchains différents

La question de l’impact environnemental du mining a permis entre autres aux certains développeurs de la blockchain de se faire connaître. Vitalik Buterin a rappelé qu’Ethereum 2.0 supprimera la nécessité du mining, car les transactions seront confirmées à l’aide de l’algorithme Proof-of-Stake (PoS). En pratique, cela signifie que les mineurs ne pourront plus gagner les commissions sur les transactions, tandis que les propriétaires de comptes spéciaux dans la ETH pourront toujours le faire.

Tezos et de nombreuses autres cryptomonnaies utilisent déjà l’algorithme PoS. Cela les place dans une meilleure position par rapport aux crypto-monnaies PoW (Proof-of-Work) traditionnelles telles que Bitcoin et ses successeurs.

Pour la production de nouvelles cryptomonnaies, le staking (minting) s’est déjà imposé comme une alternative reconnue au mining. Il suffit de garder son argent dans un portefeuille spécial pour participer à la sécurité du réseau et en recevoir une récompense. Il est respectueux de l’environnement, économique du point de vue énergétique et ne nécessite pas de compétences techniques particulières.